Les conséquences du collier étrangleur et collier électrique

Chien avec collier étrangleur en cuir

Je ne sais pas pourquoi, mais ces derniers temps je vois pas mal de publications et commentaires autour du collier étrangleur ou électrique. J’aimerais de ce fait moi aussi ajouter ma pierre à l’édifice de façon constructive. Spoiler alert : je suis complètement contre ce genre d’outils et je vais vous expliquer les raisons fondamentales et comportementales de cette position.
Je ne souhaite pas ici faire un article polémique ou coup de gueule, ni taper sur les gens. Simplement faire une exposition et explication de faits.

Chien avec collier étrangleur en cuir

Je ne sais pas pourquoi, mais ces derniers temps je vois pas mal de publications et commentaires autour du collier étrangleur ou électrique. J’aimerais de ce fait moi aussi ajouter ma pierre à l’édifice de façon constructive. Spoiler alert : je suis complètement contre ce genre d’outils et je vais vous expliquer les raisons fondamentales et comportementales de cette position.
Je ne souhaite pas ici faire un article polémique ou coup de gueule, ni taper sur les gens. Simplement faire une exposition et explication de faits.

La base : que sont ces colliers ?

Collier étrangleur
Photo 1. Collier étrangleur

Le collier étrangleur (également appelé « collier de dressage ») se retrouve généralement sous forme de chaine (photo 1), mais aussi en cuir ou nylon et comporte parfois des pics (on l’appelle alors torquatus, photo 2). Le principe est simple, lorsqu’on tire dessus, le collier se resserre et étrangle donc son porteur (d’où son nom), voire le pique dans le cas du torquatus.

Collier torquatus
Photo 2. Collier torquatus

Le collier électrique (photo 3) quant à lui existe sous différents systèmes de déclanchement suivant son utilité : collier anti-fugue, anti-aboiement… Il possède un petit boitier à positionner sur la gorge du chien, et lance une décharge électrique de l’intensité choisie au moment du déclenchement : automatique (détection d’aboiement par exemple), ou manuel avec une télécommande. Généralement il possède également un mode qui « prévient » en émettant un bip ou une vibration avant de passer à la décharge (à noter que parfois le collier est réglé pour déclencher directement).

Collier électrique
Photo 3. Collier électrique

Comment un chien apprend ?

Bien maintenant que nous savons de quoi nous parlons, je vais reprendre tout d’abord les bases de l’apprentissage : tout individu apprend par renforcement et punition, positif (ajout) ou négatif (retrait). N’allez pas voir un jugement « bien » et « mal » dans ces différentes appellations ! Pour faire simple et court :

  • Le renforcement positif (R+) augmente la probabilité d’apparition d’un comportement grâce à l’ajout d’un élément agréable pour l’apprenant
  • Le renforcement négatif (R-) augmente la probabilité d’apparition d’un comportement grâce à la suppression d’un élément désagréable pour l’apprenant
  • La punition positive (P+) diminue la probabilité d’apparition d’un comportement grâce à l’ajout d’un élément désagréable pour l’apprenant
  • La punition négative (P-) diminue la probabilité d’apparition d’un comportement grâce à la suppression d’un élément agréable pour l’apprenant
Illustration renforcement punition
Illustration renforcement punition (cliquez pour agrandir)

Les conséquences comportementales

Les colliers dont nous parlons donc aujourd’hui, fonctionnent sur le principe de renforcement négatif (R-) et punition positive (P+). Concrètement si le chien tire, le collier se resserre et ajoute donc un élément désagréable : la douleur. S’il arrête de tirer, l’élément désagréable disparait. Bien souvent en plus on ne se contente pas de laisser le collier se fermer mais on ajoute un « coup de sonnette » qui consiste à tirer un grand coup sur la laisse pour accentuer et faire une douleur plus vive. Action également possible en collier plat ! Cette utilisation de l’association R- / P+ crée chez le chien de la peur : en effet il va arrêter de produire le comportement par peur de la punition. 

A terme, si tous ses apprentissages se basent sur cette association R- / P+, le chien pourra tout simplement ne plus rien faire du tout par peur de subir une punition. On croira alors qu’il est bien éduqué et sage mais en réalité il sera totalement inhibé : il ne sera que l’ombre de lui-même et n’osera rien faire, car on lui aura simplement appris que chaque fois qu’il fait quelque chose il est puni désagréablement. On appelle cela la détresse acquise. Et ça c’est dans le moins pire des cas pour nous ! En effet, l’utilisation de ce genre de technique entraîne souvent une anxiété généralisée chez le chien qui va aboutir à d’autres comportements gênants : destruction, automutilation par léchage intensif par exemple, sans résoudre pour autant la problématique première. 

De plus, les chiens apprennent beaucoup par photo et ne vont pas forcément faire le lien de causalité que nous souhaitons. Ils peuvent associer ce qui leur arrive avec ce qu’ils voient, ainsi s’ils se prennent un coup de sonnette et qu’un enfant s’approchait d’eux, ils risquent fortement d’intégrer : enfant = douleur et donc de développer une peur et réactivité face aux enfants… Ils peuvent conditionner l’environnement dans lequel ils étaient ou l’entraineur avec qui ils étaient à de la douleur et de la peur. 

En bref, côté psychologique le collier étrangleur ou collier électrique augmente souvent le stress et l’agressivité, crée de mauvaises associations qui seront ensuite difficiles à gérer et peuvent le plonger dans un état de détresse acquise.

Et nous n’avons là qu’une dimension des problématiques entrainées par l’utilisation de ces colliers ! Avec l’explication du fonctionnement de ces colliers, vous vous doutez bien qu’il y a également énormément de risques physiques pour l’animal, ces outils agissant sur une zone très fragile : le cou.

Les conséquences physiques

L’utilisation du collier étrangleur ou collier électrique provoque des conséquences physiques à court terme ET à long terme. Pour ce qui est du collier étrangleur on peut citer de façon non exhaustive :

  • L’écrasement de la trachée
  • La forte augmentation de la pression sur la glande thyroïde (induisant donc des dérèglements hormonaux)
  • La paralysie du nerf laryngé (affectant la déglutition)
  • L’endommagement des nerfs des yeux (pouvant donc rendre le chien aveugle prématurément)
  • Plaies et irritations sur la peau

Et encore bien d’autres. Cela impacte donc absolument toute la vie du chien, et plus l’utilisation est répétée, plus ces risques augmentent. Attention, même avec un collier simple plat, si votre chien tire régulièrement ces conséquences peuvent arriver, d’autant plus si vous le rappelez à l’ordre à l’aide d’un coup de sonnette.

Le collier à pics ajoute à ces risques, des risques de perforation de la peau mais également d’épaississement de la peau ce qui rendra le chien moins sensible et entrainera donc des sanctions encore plus appuyées de la part de l’entraineur.

Et les colliers électriques ne sont pas en reste au niveau des conséquences physiques ! Sur le même principe, en vrac et de façon non exhaustive :

  • Tétanisation des muscles respiratoires (contraction maintenue des muscles pouvant bloquer la respiration et causer la mort par asphyxie).
  • Fibrillation ventriculaire (contractions rapides et désordonnées des fibres musculaires du cœur).
  • Inhibition des centres nerveux par atteinte des terminaisons sensibles à la douleur (nocicepteurs). L’influx passe par la moelle épinière et atteint le cerveau.
  • Brûlures électrothermiques avec plaies de la peau.

Je vous épargne les images illustrant ces différentes conséquences, mais vous pourrez facilement en trouver sur internet !

Quelles sont les alternatives ? / Comment faire sans ?

J’aimerais souligner que ces colliers n’apprennent pas au chien, ou alors pas les bonnes choses. De plus ils agissent souvent sur les conséquences d’un comportement et non sur les causes. Par exemple le collier anti-aboiement agit sur l’aboiement en le supprimant (quand ça marche !), mais le problème de fond est toujours là. Si votre chien aboie en votre absence, peut-être qu’il est anxieux d’être laissé seul. Supprimer ses aboiements ne supprimera pas son anxiété, l’inverse en revanche oui. Votre chien fugue ? Commencez par clôturer correctement votre terrain !

En bref : trouvez et traitez le fond du problème. Faites appel à un éducateur canin de qualité qui mène une enquête pour travailler sur les bonnes problématiques en respectant votre chien (demandez de l’aide à La Team Cap Dog). Et non, ces outils ne sont nécessaires avec AUCUN chien, même le plus réactif ou difficile. Ce qui est nécessaire en revanche c’est la patience, la rigueur et le respect !

J’espère avoir pu vous aider à comprendre pourquoi ces outils ne devraient plus être utilisés ni être autorisés à la vente, et je souhaite terminer avec un petit rappel législatif : 

Arrêté du 25 octobre 1982 relatif à l’élevage, à la garde et à la détention des animaux : « L’élevage, la garde ou la détention d’un animal, tel que défini à l’article 1er du présent arrêté, ne doit entraîner, en fonction de ses caractéristiques génotypiques ou phénotypiques, aucune souffrance évitable, ni aucun effet néfaste sur sa santé. »

Article L.214-3 Code rural et de la pêche maritime : « Il est interdit d’exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques ainsi qu’envers les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité. »

 

Vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas ! Maintenant à vous de choisir, préférez-vous que votre chien vous craigne, ou vous fasse confiance ?

Lifestyle

6 Idées de cadeaux de Noël pour votre chien

Noël approche à grand pas ! Eh oui, dans moins d’un mois, vous allez ouvrir vos cadeaux sous le sapin. Mais avez-vous pensé à votre compagnon à 4 pattes ? Non ? Alors je vous propose 6 idées de cadeau de Noël à mettre sous le sapin pour votre chien, afin qu’il profite autant que vous de ce moment magique !

Voir plus >>
Cheval et petite fille
Éducation

Équitation et bien-être des chevaux

L’éducation positive des chiens et des chats est de plus en plus répandue, les mentalités changent et se questionnent et c’est très bien ! Mais qu’en est-il des autres espèces ? J’aimerais notamment vous parler du cheval, connu comme « la plus belle conquête de l’homme ». Rien qu’avec ce bout de phrase il y a un problème vous ne trouvez pas ? Équitation et bien-être équin sont-ils compatibles ?

Voir plus >>

Votre chien tire tant en laisse que les balades sont devenues un cauchemar ?